Les avocats du cabinet

Agnes Peresztegi a plus de 20 ans d’expérience dans la recherche et les poursuites liées à la spoliation d’œuvres et de propriétés durant la période de l’Holocauste. Elle conseille des organisations à but non lucratif représentant des survivants et des héritiers, y compris dans le domaine de la restitution et de la compensation des violations des droits de l’homme commis envers la communauté juive hongroise pendant la Deuxième guerre mondiale.

Depuis 2001, Agnes Peresztegi est Présidente de la Commission for Art Recovery pour l’Europe, au sein de laquelle elle est également responsable de la gestion des litiges autour des œuvres d’art spoliées par les nazis.
Elle assiste la Commission afin d’obtenir une évolution significative de la façon dont les pays européens identifient et communiquent autour de ces œuvres d’art problématiques, et en organise la restitution à leurs propriétaires légitimes. Elle coordonne et évalue des projets de recherches en Europe, aux Etats-Unis et en Israël.
Elle intervient également dans l’élaboration et la rédaction des documents légaux, le développement et l’organisation des cas litigieux d’œuvres spoliées en Hongrie et aux Etats-Unis, et dans des demandes auprès d’autres pays européens tels que l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France, la Pologne, la République Tchèque, la Slovaquie ou encore la Russie.

Agnes Peresztegi était membre du Conseil consultatif sur les biens culturels confisqués et pillés par les Nazis de l’European Shoah Legacy Institute (ESLI) (aujourd’hui dissoute) et est le conseiller légal de son « Provenance Research Training Program ».

Agnes Peresztegi était également membre de l’équipe de la « Schwabing Art Trove » (aujourd’hui dissoute), fondée pour procéder à l’examen des œuvres d’art trouvées au domicile de M. Gurlitt, qui pourraient avoir été confisquées à leurs propriétaires par des nazis.

Agnes Peresztegi est membre des barreaux de New York, Budapest et Paris (avocat communautaire).